Un pont thermique est une discontinuité d’isolation provoquant une déperdition d’énergie.

  1. Définition
  2. Ou les trouves-ont ?
  3. Comment s’en débarrasser ?
  4. Les meilleurs isolants ?

Maillons faibles de l’isolation des maisons, les ponts thermiques sont responsables de la hausse des dépenses en énergie sans parler de l’inconfort qu’ils génèrent chez les occupants du lieu. Pour y remédier, la pose d’un écran isolant s’avère indispensable.

1 . Définition

Une maison isolée ne veut pas systématiquement dire qu’elle est hermétique. Elle peut en effet présenter des déperditions de chaleur à différents endroits et de manière très variée. Les ponts thermiques par exemple se manifestent au niveau des points de construction et font leur apparition à cause d’une défaillance de l’isolation ou d’un système d’isolation mal réalisé. Dès lors qu’il y a une discontinuité entre les parois de structure et les matériaux, ce phénomène est inévitable.
Ces ponts thermiques se situent à la jonction des balcons et des murs, entre les planchers et les murs, entre les menuiseries et les murs ou à la jonction de la toiture et des murs. Les percements, surtout au niveau des fenêtres, des portes et des loggias, présentent aussi des ponts thermiques.

Ce phénomène conduit inévitablement à l’apparition de condensation et d’humidité qui entraînent à leur tour l’apparition d’auréoles, le cloquage des peintures et le développement de moisissures. De plus, quand les parois se refroidissent, des gouttelettes d’eau se forment et s’infiltrent au niveau des revêtements muraux, des isolants et des charpentes. Il peut arriver que les dégâts soient particulièrement compliqués à réparer.

En plus de mettre à mal les infrastructures, les ponts thermiques altèrent la qualité de l’air, l’humidité et la température ambiante à cause des pertes de chaleur. Pire, ces déperditions sont à l’origine d’une importante hausse de la facture énergétique. La perte de chaleur oblige en effet le système de chauffage à fonctionner davantage pour chauffer correctement la maison.

2 . Ou les trouves-ont ?

On en distingue deux grands types :

  • les ponts thermiques intégrés
  • les ponts thermiques de liaisons.

Devant les problèmes de pont thermique, l’idéal serait d’isoler les murs par l’extérieur et d’installer un dispositif de ventilation adaptée. Seul bémol : ces travaux sont d’envergure et requièrent un budget très important. La solution la plus simple et la moins onéreuse consiste donc à remédier à l’aspect visible du problème qui est la prolifération des moisissures. L’idée est de fixer un écran isolant pour empêcher la condensation au niveau des zones froides qui se trouvent au ras du plafond, au niveau de la partie supérieure des murs de façade ou des dalles de plancher intermédiaire. Des panneaux de polystyrène extrudé seront posés au niveau de ces parties, des corniches par exemple.*

Ponts thermiques intégrés

Pourquoi le polystyrène extrudé ? Tout simplement parce que ce matériau se découpe plus aisément, est facile à peindre grâce à sa texture lisse, présente un caractère souple qui simplifie la pose sur des supports irréguliers et ne nécessite qu’une colle acrylique lors de la mise en place. Avant de fixer les bandeaux de polystyrène extrudé, il est important de bien nettoyer l’angle du plafond infesté de moisissures en utilisant de l’eau de javel concentrée à 10%. Après avoir découpé l’isolant, appliquez la colle puis commencez à le placer sur le mur. Veillez à bien l’ajuster correctement pour éviter les espaces libres contre lequel le combat est mené justement. Appliquez de l’enduit ou du mastic entre les joints puis finissez par la pose de peinture

3 . Comment s’en débarrasser ?

4. Les meilleurs isolants ?

Isolation sans pont thermique